item1
item6

LE CHAMP DE MAI

Dans 1815, Henry Houssaye, historien, fils d'Arsène Houssaye, l'ami de Nerval, donne une description détaillée de la cérémonie du 1er juin 1815, fête, à laquelle Nerval a assisté tout enfant.

L’architecte Fontaine avait construit au sud du Champ de Mars un hémicycle, deux tribunes, et un pavillon où serait installé le trône impérial. Dans les tribunes, 45 000 personnes. Malheureusement, le faste somptueux du 1er juin fut gâché par l’aspect de Napoléon et de ses frères qui avaient cru bon de s’habiller de velours blanc des pieds à la tête pour rappeler le Sacre - le mot de "mascarade" fut employé le lendemain dans le Moniteur - et par la longueur fastidieuse des cérémonies. Le dimanche suivant 4 juin, une autre cérémonie plus simple de distribution des aigles fut organisée dans la Grande Galerie du Louvre, tandis qu’aux Champs-Elysées une fête avait été préparée pour le peuple : cirque, théâtre gratuit, orchestres, danses sur la corde, buffets, et enfin feu d’artifice place de la Concorde, dont la pièce principale représentait l’Inconstant qui avait ramené Napoléon en France, voguant au milieu d’une mer de flammes. Malheureusement, la fumée qui se rabattait sur le décor gâcha le spectacle.

Nerval évoque les deux journées dans Promenades et Souvenirs, chapitre V, qui devait primitivement s'intituler "Le Champ de Mai":

Je vis ce spectacle sublime dans la loge des généraux. On distribuait aux régiments des étendards ornés, des aigles d’or (...) Un soir, je vis se dérouler, sur la plus grande place de la ville, une immense décoration qui représentait un vaisseau en mer. La nef se mouvait sur une onde agitée et semblait voguer vers une tour qui marquait le rivage. Une rafale violente détruisit l’effet de cette représentation.

item1a
item6a
SYLVIE LÉCUYER - GÉRARD DE
accueilNerval accueilTrinite accueilcollages accueiloeil accueilNerval accueilTrinite accueilcollages accueiloeil